AvaWorld

Le cycle menstruel

Pourquoi souffrez-vous de constipation avant vos règles et de diarrhée pendant?

Si vous êtes comme tout le monde, vous êtes certainement déconcertée par le fonctionnement de vos intestins. Vous pouvez traverser des semaines entières de selles tout à fait cohérentes même après une troisième gorgée de café, puis vous réveiller un matin et ne plus ressentir le besoin de vider vos intestins. Vous pouvez aussi avoir des diarrhées intempestives, ou être constipée pendant un jour ou deux.

Il y a bien sûr de nombreux facteurs qui peuvent modifier la fréquence et la cohérence de vos selles, notamment votre régime, le stress, la maladie, et les intolérances alimentaires. Mais l’un des facteurs souvent ignorés par les femmes est leur cycle menstruel.

De la diarrhée pendant vos règles ?

Il est courant d’observer des changements au niveau de la digestion les quelques premiers jours des règles. Vous pouvez être plus sujette aux pets qu’à l’ordinaire, être obligée d’utiliser les toilettes plus souvent, ou même souffrir de diarrhée. Il s’agit alors d’une sorte de double coup de poing de la progestérone et de la prostaglandine.

La progestérone ralentit la digestion

Juste après l’ovulation (soit 12 à 14 jours avant les prochaines règles pour la plupart des femmes), votre niveau de progestérone monte en flèche. La progestérone détend les muscles. On en donne même parfois aux femmes enceintes pour retarder le travail et le risque d’accouchement prématuré car ses effets relaxants sont assez puissants pour contrer les contractions utérines. Cet effet relaxant provoque une légère constipation (c’est aussi la raison pour laquelle de si nombreuses femmes enceintes se plaignent d’être constipées ; le niveau de progestérone peut être si élevé pendant la grossesse qu’il ralentit fortement votre système digestif).

Les selles cheminent à travers l’intestin par péristaltisme, le processus de contraction et décontraction des muscles entourant les intestins créant un mouvement d’ondulation, comme des vagues qui affrètent les choses dans les intestins. La progestérone peut mettre ce processus en sourdine. Vous pourriez même observer une légère constipation après l’ovulation.

Juste avant d’avoir vos règles, votre niveau de progestérone chute très rapidement, et cela peut faire l’effet d’une digue qui s’effondre : l’hormone qui normalement ralentit la digestion a soudainement disparu.

Mais la progestérone n’est pas le seul responsable. La prostaglandine intervient également et provoque le relâchement des choses pendant vos règles.

La prostaglandine accélère les choses

Ces lipides agissant presque comme des hormones sont responsables des crampes pendant les règles. Ils provoquent la contraction de l’utérus afin d’éliminer la paroi de celui-ci. Si vous avez beaucoup de prostaglandines, certains peuvent changer leur comportement normal et se diriger vers l’intestin le plus proche, le faisant se contracter lui aussi. Cela peut provoquer des gaz, des selles plus importantes qu’à l’ordinaire, et chez certaines femmes également de la diarrhée. (NB : les prostaglandines peuvent aussi s’étendre jusqu’au cerveau, provoquant des maux de tête de type migraine.)

Maintenant que vous connaissez le rapport entre le cycle menstruel et la digestion, vous devez vous demander ce que vous pouvez faire dans chaque cas (constipation ou diarrhée).

« Depuis que j’utilise Ava, je sais exactement à quel phase de mon cycle je suis. J’ai appris à interpréter mes symptômes et petites douleurs. »

 

Comment réduire la constipation prémenstruelle

  1. Le magnésium : consommer entre 400 et 800 mg de magnésium par jour peut soulager la constipation. Le glycinate de magnésium est la forme qui s’absorbe le mieux, et est moins susceptible de provoquer la diarrhée.
  2. La patience. D’ici au début de vos règles, la chute du niveau de progestérone devrait permettre de faire bouger les choses.

Comment réduire les gaz et la diarrhée pendant les règles

  • Les prostaglandines ont des propriétés pro-inflammatoires, donc des anti-inflammatoires peuvent contrer leurs effets. Le curcuma notamment, est anti-inflammatoire. Essayez une tisane au curcuma et au miel.
  • Augmentez votre consommation d’acides gras riches en oméga 3. Si vous n’aimez pas les sandwiches aux sardines (essayez les afin d’en être sûre), vous pouvez prendre des compléments d’huile de foie de morue.
  • Consommez des aliments riches en resvératrol : le raisin noir, les myrtilles, les canneberges.

 

Vous ne comprenez rien à vos cycles ou vous voulez simplement en savoir plus? Rejoignez notre groupe Facebook et posez toutes vos questions!

 

Related posts

Related posts

By continuing to use the site, you agree to the use of cookies. more information Accept

This site is using first and third party cookies to be able to adapt the advertising based on your preferences. If you want to know more or modify your settings, click here. By continuing to use the site, you agree to the use of cookies.