AvaWorld

La santé reproductive

Ai-je besoin d’un traqueur de règles ? (8 choses que vous pouvez apprendre de votre cinquième signe vital)

La fille d’une amie a eu ses règles l’année dernière, à l’âge de 12 ans. Lorsque ses premières menstruations (appelées ménarche) ont pris fin, elle regarda sa mère, leva les yeux au ciel et maugréa.

« Je n’arrive pas à croire que cela arrive tous les ans », dit-elle.

C’est bien cela : maman a parlé de mois. Elle a entendu année.

Oui, les règles peuvent être désagréables, énervantes et désespérément taboues. Mais plus que jamais, les femmes font attention à leur cycle menstruel. Si vous avez récemment feuilleté un magazine ou consulté votre flux d’actualité, vous avez probablement remarqué que le suivi des règles est à la mode.

Mais à part vous dire quand vous devez porter des culottes noires plutôt que blanches, le suivi de votre cycle est-il vraiment bénéfique ?

La réponse à cette question est tout simplement : Oui.

En fait, il existe un mouvement de terrain composé de chercheurs et de prestataires de santé qui pensent que le cycle menstruel de la femme (longtemps ignoré et insuffisamment étudié dans les études scientifiques) est le « cinquième signe vital » de l’état général. (Jusqu’en 1993, la loi n’imposait pas que les femmes soient incluses dans les études cliniques.)

Nous allons examiner ici 8 choses que vous pouvez apprendre en suivant votre cinquième signe vital.

Découvrez la durée de votre cycle et ses tendances uniques.

Avez-vous un cycle normal ? La réponse dépend bien entendu de la définition de « normal ». La durée d’un cycle menstruel correspond au nombre de jours entre le premier jour des saignements menstruels d’un cycle jusqu’au début des menstruations au prochain cycle. La durée moyenne d’un cycle menstruel est de 28 jours, la plupart des cycles variant entre 25 et 30 jours.

Tout d’abord, un rapide aperçu visuel des phases de votre cycle.

Mais ce qui est « normal » en moyenne pour une population de femmes n’a pas grand-chose à voir avec ce qui est normal pour vous. Avez-vous tendance à observer un retard de règles lorsque vous êtes particulièrement stressée au travail ou lorsque vous voyagez à l’étranger ? (C’est le cas de beaucoup de femmes.)

Si votre cycle est irrégulier, ce qui signifie qu’il se reproduit plus ou moins fréquemment qu’environ tous les 28 jours, y a-t-il un problème sous-jacent devant être résolu ?

Le suivi de votre cycle peut vous aider à déterminer ce qui est « normal » pour vous.

Découvrez les symptômes physiques qui concordent avec votre cycle

Avez-vous plus faim au cours d’une phase particulière de votre cycle ?

De nombreuses femmes déclarent avoir davantage faim lors de la phase lutéale plutôt que lors de la phase folliculaire du cycle menstruel. Plusieurs études ont soutenu l’hypothèse que les femmes avaient tendance à avoir un apport calorique plus élevé au cours de la phase lutéale.

Pourquoi ? Des études (comme celle-ci publiée dans l’European Journal of Nutrition) suggèrent que la progestérone pourrait stimuler l’appétit au cours du cycle, tandis que les œstrogènes pourraient le diminuer.

Avez-vous tendance à observer des problèmes gastro-intestinaux en rapport avec votre cycle ?

De nombreuses femmes affirment que c’est le cas. Selon cette étude, publiée dans BMC Women’s Health, 73 % des femmes interrogées ont fait l’objet de l’un des principaux problèmes gastro-intestinaux soit juste avant soit pendant leurs règles : douleurs abdominales, diarrhée ou constipation.

Détectez les éventuels changements d’humeur aux différentes phases de votre cycle

On sait depuis longtemps que les œstrogènes sont liés à l’humeur et les scientifiques étudient le lien entre le cycle menstruel et le bien-être psychologique depuis plus de 50 ans. Mais il y a encore beaucoup de choses que l’on ignore.

Voici ce que nous savons :

  • L’amygdale, l’hippocampe et d’autres parties du cerveau impliquées dans la régulation de l’humeur ont invariablement démontré une sensibilité aux fluctuations de niveau d’hormones sexuelles comme les œstrogènes.

Bien que l’on ne comprenne pas bien la relation exacte entre la régulation de l’humeur et les fluctuations hormonales, nous savons qu’il existe un lien.

Le suivi de votre cycle peut vous aider à comprendre les tendances et les liens, ce qui vous sera utile, individuellement. Avez-vous tendance à être angoissée les jours précédant vos règles ? Si c’est le cas, vous pouvez agir, en vous assurant de dormir suffisamment, de réduire votre niveau de stress autant que possible ou de prévoir du temps pour vous pendant cette période.

La connaissance est la clé, et lorsque vous savez où vous en êtes dans votre cycle menstruel, vous comprenez mieux les manifestations physiques ou émotionnelles. Lorsque vous comprenez les raisons de vos changements d’appétit ou d’humeur, vous vous sentez plus forte et mieux équipée pour y faire face.

Ayez conscience des problèmes de santé sous-jacents potentiels

Avez-vous des saignements abondants ? Avez-vous des retards de règles ? Des douleurs abdominales ou d’autres problèmes dont il faudrait parler avec votre médecin ? Ce n’est certainement pas le cas pour tout le monde, mais le suivi de votre cycle peut vous aider à déterminer si des désagréments physiques ou des douleurs sont en relation avec votre cycle menstruel.

Cela peut également vous aider à déterminer si vous ovulez. La plupart des femmes supposent que si leur cycle est d’environ 28 jours, cela signifie qu’elles ovulent. Mais ce n’est pas toujours le cas puisqu’il est possible d’avoir des saignements intermenstruels.  Le Dr. Jerilynn Prior, professeur d’endocrinologie et de métabolisme à l’université de Colombie-Britannique, a souligné dans ses recherches que l’ovulation variait considérablement pour toutes les femmes.

Le Dr. Prior est l’auteur d’une étude approfondie concernant 3 100 femmes en bonne santé et ayant des menstruations régulières, âgées de 20 à 49,9 ans. Cette étude a révélé que seulement 63 % de ces femmes avaient ovulé au cours du cycle testé, ce qui signifie que 37 % n’avaient pas ovulé et avaient donc connu ce qu’on appelle un cycle « anovulatoire ».

Recueillez des données que vous pourrez communiquer à votre médecin

Lorsque vous enregistrez des données quotidiennes sur votre cycle et sur votre santé physique et émotionnelle, vous disposez d’une petite base de données d’informations que vous pouvez transmettre à votre prestataire de santé.

Découvrez quand vous êtes en période de fertilité

De plus en plus, les femmes choisissent des outils de suivi de règles afin de déterminer leur période de fertilité.

Si vous utilisez le suivi des règles dans cet objectif, assurez-vous de choisir un outil cliniquement éprouvé comme étant efficace puisque des études comme celle-ci, parue dans le Journal of the American Board of Family Medicine, ont démontré que certains dispositifs n’étaient pas fiables. (Consultez notre post complet sur les traqueurs d’ovulation.)

De plus, il circule de nombreuses informations erronées en matière de conception, renseignez-vous sur la fertilité.

Optimisez vos performances physiques

Les chercheurs commencent à comprendre comment le cycle menstruel peut affecter les performances physiques. Des études ont révélé qu’il existait une incidence accrue de blessures chez les femmes athlètes lors de la phase lutéale et lors des premiers jours de leurs règles. Une autre étude a révélé que des saignements abondants étaient associés à de l’anémie, un supplément en fer, et des temps de performances plus lents chez les plus grandes athlètes.

Il convient de mener de nouvelles recherches afin de comprendre si cela est significatif pour les femmes qui ne sont pas des athlètes d’élite, mais en enregistrant vos propres données, vous pouvez déterminer si ces facteurs vous concernent.

Planifiez les grands événements au moment où vous vous sentez le mieux

Certaines femmes, considérablement affectées mentalement (anxiété, sautes d’humeur, problèmes de sommeil) ou physiquement (ballonnements, crampes, saignements abondants) par leur cycle menstruel, aiment savoir précisément lorsque la phase la plus difficile de leur cycle menstruel arrive afin de pouvoir s’organiser.

Mais combien de femmes subissent l’impact négatif de leur cycle au point d’avoir des difficultés professionnelles ou sociales ?

Plus que vous ne le pensez. Des douleurs importantes ainsi que des saignements abondants affectent environ un tiers des femmes. Selon cette étude de la Nordic Federation of Societies of Obstetrics and Gynecology, qui a examiné 1 547 femmes :

  • 32 % souffraient de saignements abondants

Et parmi ces femmes :

  • Près de 25 % ont déclaré renoncer à des activités sociales en raison de saignements
  • Plus de 90 % ont déclaré que cela était gênant
  • 16 % ont affirmé s’absenter du travail à cause de cela

Nous avons encore beaucoup à apprendre sur le cycle menstruel. En termes de santé reproductive des femmes, nous devons encore lutter contre de vieux mythes et des tabous culturels. Chez Ava, notre mission consiste à communiquer aux femmes les informations les plus récentes au sujet de leur santé reproductive. Rejoignez-nous.

Vous voulez en savoir plus ?


Lindsay Meisel

Lindsay Meisel is the Head of Content at Ava. She has over a decade of experience writing about science, technology, and health, with a focus on women's health and the menstrual cycle. Her work has been featured on The Fertility Hour, The Birth Hour, The Breakthrough Journal, and The Rumpus.

Related posts

Related posts

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Plus d'information Acceptez

This site is using first and third party cookies to be able to adapt the advertising based on your preferences. If you want to know more or modify your settings, click here. By continuing to use the site, you agree to the use of cookies.